Navigation et service

Deutsche Bundesbank (Lien vers la page d'accueil)

Pressenotiz 15.12.2017

Nouvelles prévisions de la Bundesbank : L'économie allemande poursuit sa forte reprise

L'économie allemande se trouve sur une trajectoire de croissance robuste. Poussée par une demande extérieure soutenue, l’industrie manufacturière enregistre une croissance dynamique, alors que la forte relance des investissements commerciaux se poursuit. La consommation des ménages et les investissements en logements continuent à profiter par ailleurs de l’excellente situation sur le marché du travail. "Nous observerons un rythme conjoncturel toujours élevé non seulement au semestre d’hiver en cours, mais l’économie allemande poursuivra sa forte reprise également au cours de l’année 2018", a commenté le président de la Deutsche Bundesbank, Jens Weidmann, les nouvelles prévisions économiques semestrielles établies par son institution. Toutefois, cette reprise large et robuste deviendra également de plus en plus mûre et, par conséquent, le rythme d’expansion devrait, à moyen terme, ralentir et se rapprocher du potentiel de croissance. "Les possibilités de croissance seront surtout restreintes par le niveau élevé d’utilisation des capacités et notamment par l’offre de travail limitée", a déclaré M. Weidmann. De plus, le rythme actuellement très soutenu des exportations ralentira.

Production macroéconomique

Dans cette perspective, les économistes de la Bundesbank prévoient pour l’année en cours et pour 2018 une forte croissance économique après correction des jours ouvrables de 2,6 % et de 2,5 %. Dans les années 2019 et 2020 interviendra cependant un ralentissement de la croissance à des taux de 1,7 %, respectivement 1,5 % (sans correction des jours ouvrables : 2017 2,3%, 2020 1,9%). Selon les économistes de la Bundesbank, les taux de croissance du produit intérieur brut (PIB) se situeront donc, surtout à court terme, sensiblement au-dessus de ceux du potentiel de production, et les capacités de l’économie pourraient rapidement atteindre un degré d’utilisation comparable à celui enregistré au point culminant du dernier cycle ¬conjoncturel en 2007. Or, cela ira de pair avec une hausse des pénuries sur le marché du travail et une augmentation sensible des salaires.

Évolution des prix

Le taux d’inflation qui, par rapport à l’indice des prix à la consommation harmonisé (IPCH), augmentera sensiblement pour atteindre une valeur de 1,7 % sur l'ensemble de l’année en cours en raison de la forte hausse des cours du pétrole et de pénuries dans le domaine des produits alimentaires, devrait rester jusqu’en 2019 à un niveau comparable et pourrait croître à 1,9 % en 2020. Selon les experts de la Bundesbank, les prix énergétiques qui, conformément aux prévisions, ne devraient pratiquement plus augmenter, masqueront une hausse de la pression sur les prix d’autres biens et services résultant de l’augmentation plus dynamique des salaires. Sans tenir compte des prix pour l’énergie et pour les produits alimentaires, le taux d’inflation devrait par conséquent augmenter de 1,3 % cette année à 1,9 % en 2019. Pour l’année 2020, les prévisions s’établissent à une valeur de 2,1 %.

Évaluation des risques

Selon l’avis des experts de la Bundesbank, les finances publiques connaissent une évolution très favorable compte tenu de l’orientation actuelle en matière de politique financière. Soutenu par la très bonne conjoncture et les taux d’intérêt bas, l’excédent budgétaire devrait atteindre dans les prochaines années une valeur de 1,5 % du PIB. "Il faut toutefois s’attendre à ce que de nouvelles charges budgétaires soient décidées après la formation d’un nouveau gouvernement et que la politique budgétaire soit donc plus expansionniste", a averti M. Weidmann. Cela serait selon lui une raison essentielle pourquoi la croissance économique et, dans une moindre mesure, aussi la hausse des prix pourraient être encore un peu plus prononcées que prévu actuellement.

En comparaison aux prévisions de juin 2017, les experts de la Bundesbank ont sensiblement augmenté leurs prévisions de croissance, notamment pour les années 2017 et 2018. Les prévisions concernant l’inflation ont été légèrement revues à la hausse pour les années 2017 et 2018 et légèrement corrigées vers le bas pour l’année 2019 en raison de nouvelles perspectives en matière de prix énergétiques.

 

*   *   *

Deutsche Bundesbank | Communications Department | Wilhelm-Epstein-Strasse 14 | 60431 Frankfurt am Main
www.bundesbank.de | E-mail: presse@bundesbank.de
Tel: +49 69 9566-3511 | Fax: +49 69 9566-3077
Reproduction permitted only if source is stated.