Service Navigation

La Bundesbank prévoit une croissance économique soutenue en Allemagne

La Bundesbank prévoit une croissance économique soutenue en Allemagne

Deux travailleurs d'une usine automobile

La Bundesbank estime que l'économie allemande a surmonté plus rapidement que prévu la faiblesse conjoncturelle enregistrée au milieu de l'année passée et qu'elle a retrouvé le chemin de la croissance. "L'économie intérieure profite à cet égard de la bonne situation de l'emploi et des fortes hausses du revenu" a commenté le président de la Bundesbank le pronostic semestriel qui vient d'être publié par son institution. "Actuellement, les exportations sont certes freinées par des effets modérateurs provenant de l'économie mondiale, mais ceux-ci sont compensés par les répercussions stimulantes de la dépréciation de l'euro et la consolidation de la reprise économique à l'intérieur de la zone euro", a déclaré M. Weidmann. De plus, l'économie mondiale devrait regagner du tonus. Selon les analyses de la Bundesbank, les entreprises allemandes devraient être à même, compte tenu de leur bonne position sur les marchés, de tirer parti des possibilités qui se présentent.

Pronostics revus à la hausse

Par rapport à leur estimation de décembre, les experts de la Bundesbank ont nettement revu à la hausse leurs pronostics de croissance pour l'année en cours et pour l'année prochaine. En 2015, le produit intérieur brut (PIB) réel devrait ainsi augmenter de 1,7 % (1,5 % après correction des jours ouvrables). "Somme toute, l'on peut s'attendre pour la suite de l'année 2015 à une croissance économique vigoureuse" peut-on lire dans le pronostic établi par la Bundesbank. Le résultat du deuxième trimestre pourrait même en quelque sorte compenser la performance relativement faible du premier trimestre.

Pour l'année 2016, les économistes de la Bundesbank tablent sur une augmentation du PIB de 1,8 % (1,7 % après correction des jours ouvrables). Par ailleurs, ils se sont prononcés pour la première fois sur les perspectives pour 2017, année pour laquelle ils prévoient une augmentation du PIB réel de 1,5 % (1,7 % après correction des jours ouvrables).

Compte tenu des prévisions d'un développement économique favorable, la Bundesbank s'attend à ce que le taux d'utilisation des capacités de l'économie allemande sera supérieur à la moyenne. Cela implique, selon le pronostic, que les réserves en main-d'œuvre disponibles seront mobilisées et que les salaires augmenteront à moyen terme.

Hausse de l'inflation attendue

La Bundesbank prévoit, d'ici à la fin de l'année 2017, une augmentation plus soutenue des prix à la consommation. Se basant sur l'indice des prix à la consommation harmonisé (IPCH), les économistes de la Bundesbank s'attendent pour 2015 à un taux d'inflation de 0,5 %. Pour 2016, ils tablent sur une progression de 1,8 %. Selon les pronostics, l'IPCH augmentera de 2,2 % en 2017. "La faible hausse prévue du taux d'inflation est principalement due au recul sensible des prix du pétrole brut" a indiqué M. Weidmann. Pour la période de prévision, il est parti du principe que les cotations du pétrole brut n'augmenteront que faiblement.

Comme l'a indiqué mercredi dernier le président de la BCE, Mario Draghi, en renvoyant aux projections correspondantes établies par des experts de l'Eurosystème, le taux d'inflation s'élèvera cette année à 0,3 % pour l'ensemble de la zone euro. Les prix à la consommation pratiqués dans la zone euro devraient alors augmenter de 1,5 % en 2016 et de 1,8 % en 2017.

Reprise économique dans la zone euro

Le renforcement de la reprise économique dans la zone euro constitue une composante importante du dernier pronostic de croissance de l'Allemagne établi par la Bundesbank. Selon M. Draghi, les experts de l'Eurosystème s'attendent à ce que le PIB dans la zone euro va progresser de 1,5 % cette année et de 1,9 % l'année prochaine. En 2017, l'augmentation devrait s'élever à 2,0 %. Cette reprise économique est censée stimuler fortement les relations commerciales entre les pays européens. Selon les dires des économistes de la Bundesbank, les marchés desservis par les entreprises allemandes devraient même être un peu plus dynamiques en zone euro que dans le reste du monde.

Dangers de revers éventuels

En ce qui concerne la reprise économique au sein de la zone euro, M. Weidmann a mis en garde contre les dangers de revers qui, selon lui, n'étaient pas encore écartés. "Du point de vue de l'économie intérieure, une pénurie croissante de main-d'œuvre présente, pour la croissance économique, le risque d'une offre insuffisante, ce qui pourrait également se traduire par une hausse soutenue des prix" a indiqué M. Weidmann.

Par ailleurs, les économistes de la Bundesbank considèrent que la vulnérabilité de certaines économies émergentes pourrait mettre en péril le développement économique. Selon eux, des tensions géopolitiques permanentes constituent elles aussi un facteur de risque. Selon les experts de la Bundesbank, une appréciation trop forte de l'euro entraînerait également des risques d'affaiblissement de la conjoncture.