Service Navigation

Le ralentissement de l’économie allemande s’est poursuivi au cours des premiers mois de l’année

Un mécanicien automobile au travail

Le ralentissement de l’économie allemande s’est poursuivi au cours des premiers mois de l’année

La situation conjoncturelle est demeurée modeste au cours des premiers mois de l’année, principalement en raison de la conjoncture industrielle qui continue de se détériorer, peut-on lire dans le récent Rapport mensuel de la Deutsche Bundesbank. L’industrie manufacturière pourrait ainsi freiner la croissance macroéconomique pour le troisième trimestre consécutif, écrivent les experts. Ils estiment en revanche que le secteur de la construction et la consommation des ménages devraient constituer des piliers de la croissance.

La production industrielle a fortement diminué en janvier 2019, à savoir de 1,25 pour cent (en données corrigées des variations saisonnières) par rapport au mois précédent. Selon le Rapport mensuel, cette baisse était surtout due à un nouveau recul de l’industrie automobile (‑5,75 pour cent). « Ce nouveau fléchissement de la production automobile devrait être principalement imputable aux pertes de production en raison d’une grève dans une usine de moteurs en Hongrie », écrivent les experts. La grève ayant pris fin encore avant la fin du mois de janvier, les experts prévoient que les récentes pertes dans la production automobile demeurent temporaires. Pour le trimestre en cours, il ne faut toutefois plus s’attendre à des effets de rattrapage majeurs dans le secteur automobile suite au recul de la production au second semestre 2018 lié à l’introduction d’une nouvelle procédure de contrôle des émissions. Abstraction faite du secteur des véhicules, la production industrielle a par contre stagné en janvier, peut-on lire dans le Rapport mensuel.

Le boom de la construction persiste

Le secteur de la construction a enregistré une légère hausse au cours du mois de janvier 2019, à savoir de 0,25 pour cent (en données corrigées des variations saisonnières) par rapport au mois précédent. L’activité dans le domaine du bâtiment et des travaux publics a, avec 3,75 pour cent, certes fortement reculé, mais le domaine du second œuvre a par contre affiché une expansion vigoureuse de 3,5 pour cent. Malgré le récent recul des activités dans le domaine du bâtiment et des travaux publics, les experts de la Bundesbank estiment que des indicateurs comme l’utilisation des équipements et l’étendue des commandes indiquent que le boom de la construction en Allemagne se poursuivra.

Selon les économistes, la consommation des ménages pourrait de nouveau sensiblement progresser, comme le fait apparaître la forte hausse des ventes dans le commerce de détail. Les consommateurs continueraient de profiter des bonnes perspectives en matière de travail et de revenus.

Jusqu’à présent, le marché du travail résiste au ralentissement conjoncturel, peut-on lire dans le Rapport mensuel, le début de l’année ayant été marqué par une forte augmentation de l’emploi. Le nombre d’actifs occupés a crû de 477 000 personnes, soit 1,1 pour cent, par rapport au même mois de l’année précédente. Selon les experts, la situation sur le marché du travail continue d’être propice : « Tous les indicateurs de demande de main d’œuvre sont orientés à la hausse », écrivent-ils. La tension sur le marché du travail, qui se perçoit par exemple à travers le rapport du nombre de chômeurs à celui d’emplois vacants ou la durée moyenne de vacance des postes à pourvoir, est toujours très forte, poursuivent-ils.