Service Navigation

Le ralentissement de l’activité économique se poursuit

Stationnement des voitures dans un entrepôt de voitures

Le ralentissement de l’activité économique se poursuit

Selon le récent Rapport mensuel de la Bundesbank, l’Allemagne a enregistré un nouveau recul conjoncturel à la fin de l’année 2018.  « D’après l’estimation rapide publiée par l’Office fédéral de la statistique, le produit intérieur brut réel après correction des variations saisonnières et des effets calendriers a stagné au quatrième trimestre 2018 au niveau du trimestre précédent, où il avait reculé de 0,2 pour cent principalement en raison d’un effet particulier dans l’industrie automobile », peut-on lire dans le récent Rapport mensuel de la Bundesbank.

Atonie de l’industrie

Le fait que la dynamique conjoncturelle n’a pas davantage été soutenue après le bref fléchissement en été est surtout dû à l’atonie persistante de l’industrie, écrivent les économistes de la Bundesbank. Ainsi, le rattrapage des pertes de production dans l’industrie automobile liées aux nouvelles procédures de contrôle européennes des émissions WLTP (Worldwide Harmonised Light Vehicles Test Procedure) aurait pris beaucoup plus de temps que prévu. Par ailleurs, la production aurait été ralentie dans d’autres secteurs industriels. Le secteur du bâtiment, proche de ses limites de capacités, n’a pas non plus été en mesure d’apporter de nouvelles impulsions, peut-on lire dans le Rapport mensuel. En revanche, le secteur tertiaire aurait soutenu la performance économique au cours du dernier trimestre.

Le marché du travail résiste au ralentissement conjoncturel 

Selon le Rapport, les exportations allemandes de biens ont sensiblement augmenté en termes réels au cours du quatrième trimestre 2018. Elles auraient cependant uniquement compensé le recul enregistré en été qui était surtout imputable aux fortes pertes de production dans l’industrie automobile. Au dernier trimestre 2018, les importations allemandes de biens se seraient toutefois maintenues en termes réels au niveau du trimestre précédent. Il conviendrait toutefois de tenir compte du fait que les importations avaient fortement augmenté au cours des mois d’été, écrivent les experts.

Le marché du travail s’est présenté en très bonne santé également à la fin de l’année 2018, peut-on lire dans le Rapport. Au cours du dernier trimestre 2018, la population active occupée aurait augmenté de 110 000 personnes ou 0,2 pour cent en données corrigées des variations saisonnières. Cette augmentation serait exclusivement due à la hausse des emplois assujettis à l'assurance sociale.