Le recul du prix du pétrole pourrait maintenir les prix à la consommation à un faible niveau

Barils de pétrole empilés

L'économie allemande a de nouveau progressé à une cadence solide au cours du dernier trimestre 2015. Tel qu'il ressort du récent rapport mensuel de la Bundesbank, une consommation vigoureuse y a sans doute fortement contribué, comme déjà dans les trimestres précédents. Selon les économistes de la Bundesbank, la persistance du dynamisme continu de la consommation est due entre autres à la forte création d'emplois, à une hausse sensible des revenus et à des dépenses supplémentaires liées à l'afflux important de réfugiés.

Conséquences du recul du prix du pétrole

Selon l'analyse de la Bundesbank, la consommation a reçu un sérieux coup de pouce en 2015 également suite à la forte baisse des prix du pétrole intervenue vers la fin 2014/début 2015, qui a entraîné un recul sensible des prix de l'énergie, ce qui a soulagé le budget des ménages. Vers la fin de l'année 2015, le prix du pétrole a de nouveau enregistré une forte baisse pour se situer au niveau le plus bas depuis plus de dix ans. Les économistes de la Bundesbank estiment que si les notations devaient se figer à ce niveau, le renchérissement au niveau des prix à la consommation resterait bas dans les mois à venir. Dans leurs projections de décembre, ils étaient encore partis du principe que les notations du pétrole brut perdraient progressivement leur effet modérateur sur le taux d'inflation. En raison du renforcement du pouvoir d'achat qui y est lié, le bas niveau persistant du prix du pétrole pourrait, à leur avis, encore renforcer la demande intérieure.

Les carnets de commande dans l'industrie bien remplis

Les économistes de la Bundesbank estiment qu'à court terme, l'industrie sera elle aussi en mesure de contribuer à la croissance économique. Celle-ci enregistre en effet une augmentation sensible des entrées de commandes tant nationales qu'internationales. Selon les économistes, les perspectives commerciales se sont améliorées et les perspectives à l'export se sont récemment embellies. "Il existe ainsi des chances en début d'année d'une croissance à nouveau plus forte de l'économie", peut-on lire dans le rapport mensuel. A l'automne 2015, la conjoncture industrielle n'était pas encore parvenue à repartir à la hausse, a indiqué la Bundesbank.

Autres thèmes du rapport mensuel

Outre le résumé de la situation conjoncturelle actuelle, la Bundesbank approfondit dans son rapport mensuel le thème des investissements sous forme d'une étude distincte. Dans cette étude, les économistes se penchent en détail sur les investissements réalisés dans la zone euro. Un autre thème central est consacré à des indicateurs alternatifs pour mesurer la compétitivité des prix en tant que facteur déterminant des exportations réelles de biens. Par ailleurs, le rapport mensuel traite de la question de la surveillance des établissements financiers moins importants établis en Allemagne.